ACCUEIL       HISTOIRES BLEUES       PHOTOS-VIDÉOS       BIO       DISQUAIRE       CONTACT

Amoureuse du Blues et de toutes les musiques qui en découlent (Jazz, Funk, Soul…), Bénédicte Giordani, aka Gio, résume son parcours artistique comme étant la quête de « son mood indigo ». Cette musique aux tonalités de transe, d’urgence, de l’instant présent est à la base de son inspiration. Marquée par une enfance passée en Afrique, au coeur d’une nature sauvage et aride, elle porte en elle cette sensation d’infinie liberté.

Formée au Centre Musical et Créatif de Nancy dans les années 90, elle explore différents styles musicaux tels que le funk, la soul, le reggae, la chanson, le rock et le blues à travers diverses formations musicales.

Lorsqu'elle arrive à Paris en 1998, elle monte son premier projet sous le nom de La Dorade. Son visuel, sa musique et son nom pour le moins atypiques lui vaudront d'être remarquée et de se produire dans les salles parisiennes telles que Le Sentier des Halles, La Flèche d'Or, Les Déchargeurs, L'Entrepôt du 14ème, les premières parties de Camille à La Clé de Saint-Germain-En-Laye, de Jacques Higelin au Théâtre National de Louviers (27), l'émission Sous Les Étoiles Exactement de Serge Levaillant sur France Inter.

 

Après deux EP (Nue et Claire-2000 et La Dorade-2002), elle réalise son album "34 Minutes Et Des Poussières...", qui marque la fin de La Dorade. Elle met trois ans à l'élaboration de ce disque, terrain d'exploration en tant que musicienne, arrangeuse et réalisatrice, jamais joué sur scène mais véritable marqueur de son identité musicale. 

02 - Fais Gaffe 

La Dorade / Nue et Claire

2000

03 - Une Journée Brune

La Dorade / 34 Minutes et des Poussières... 

2006

Elle collabore comme choriste sur les albums de Pascal Parisot (Rumba-Sony Music/2000), Fredda (Marshmallow Paradise-Musicast/2009), Radiomatic (Cocktail party-Believe/Musicast/2010), Florent Nesles (Permafrost-Microcultures/2016), Les 50 ans de Saravah (Saravah-2016), compose des musiques pour des compagnies de danse, des courts-métrages et des films institutionnels.

Gio révèle sa singularité dans un double mouvement de pudeur et de sensualité, de candeur et de force, en laissant patiemment infuser des mélodies qui s’évaporent en volutes soul blues.

Optant définitivement pour la délicatesse du less is more, chaque titre de ses Histoires Bleues est une invitation au décrochage alangui, au voyage immobile dans des contrées lointaines ou imaginaires.

Un peu conteuse, un peu griot, Gio transfigure le quotidien par la grâce de son chant élastique aux multiples couleurs, passant avec aisance du murmure solitaire aux chœurs chatoyants.

Funambule aguerrie, elle s’émancipe des codes, préfère le swing au binaire, et déploie un sens de la narration unique plutôt que de s’enfermer dans les traditionnelles structures du couplet-refrain. De la chanson d’ici (Areski/Fontaine) au Delta du Mississipi (Robert Johnson), sans oublier Prince son maître à bien des égards, Gio fait résonner la note bleue idéale à la croisée des chemins et des époques. Et invente sa propre modernité.

Thomas Bartel - Photographe-réalisateur

DISCOGRAPHIE

DISCOGRAPHIE

Gio-pochette_cartonée-recto.jpg
Face A-Face B
 Indé - 2019
GIORDANI_POCHETTE-Recto copie3.jpg
Une autre couleur que le rose
Autoprod - 2014
VISUEL 34 MINUTES.jpg
34 Minutes et des poussières...
Autoprod - 2006
Page 3.jpg
La Dorade
Autoprod - 2003
Nue et claire 12CM.jpg
Nue et Claire
Autoprod - 2000